Certification

Certification du personnel

Le personnel mettant en œuvre les CND peut être certifié.L’objectif est de démontrer au client final que la pièce est conforme à des exigences, qu’elle a fait l’objet de contrôles pour garantir sa qualité, et que ces contrôles ont été réalisés par des personnes compétentes.

Il existe principalement 2 types de certifications: « tierce-partie » et « employeur ».

A noter qu’une certification peut être « employeur » et tout aussi rigoureuse qu’une certification dite « tierce-partie » (cf. ci-dessous). Il s’agit avant-tout d’un choix de l’employeur, sauf si une règlementation, une norme, ou une spécification client la précise !

Certification employeur :

Cette certification signifie que c’est l’employeur qui garanti seul la compétence de son personnel. Généralement, cette certification est délivrée selon le SNT-TC 1A, standard de qualification géré par l’American society for nondestructif testing (ASNT).

C’est à l’employeur de décrire la manière dont il s’assure de la compétence de ses employés effectuant les contrôles non destructifs.

Il en existe plusieurs versions, il est donc important de préciser l’année de référence car les exigences ne sont pas les mêmes selon l’édition (cf. détail sur le site web de l’ASNT).

Certification tierce-partie :

Cette certification signifie que l’opérateur a passé un examen géré par un organisme certificateur indépendant de son employeur, assurant la neutralité et l’impartialité du système de certification. Dans le système international, l’organisme est accrédité selon la norme EN ISO/CEI 17024 et les opérateurs en contrôles non destructifs (CND), ou essais non destructifs (END), sont certifiés selon la norme FR EN ISO 9712.

La norme FR EN ISO 9712 définit trois niveaux qui sont fonction des compétences requises par l’opérateur pour mener à bien sa mission de contrôle. Différentes méthodes et/ou techniques sont soumises à certification, ainsi que plusieurs secteurs industriels. Pour être certifié, des durées de formation et d’expériences sont pré-requises en fonction du niveau de certification et de la méthode, voire de la technique; et l’opérateur doit disposer d’un certificat d’acuité visuelle.
Dans tous les cas, la certification requiert la réussite à un examen en trois parties : un examen théorique général lié à la méthode et/ou technique, un examen théorique spécifique au secteur d’activité, et une épreuve pratique. En cas de succès, la certification est délivrée pour 5 ans et doit être renouvelée pour perdurer au-delà de cette période initiale.

En France, c’est la Confédération française pour les essais non destructifs (Cofrend) qui gère le système de certification. Elle est accréditée par le Cofrac (www.cofrac.fr) selon la norme EN ISO/CEI 17024 ; et la certification est délivrée selon l’EN ISO 9712 pour les secteurs suivants : fabrication et maintenance (CIFM), centrales électronucléaires en exploitation (Cene), produits métalliques (sidérurgie, fonderie et Tubes), maintenance ferroviaire (CFCM). Une spécificité existe pour le secteur aérospatial (Cosac) avec une qualification qui est délivrée selon l’EN 4179, préalable à une certification employeur. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la Cofrend : www.cofrend.com

Ainsi, une certification est délivrée pour un agent de contrôle dans :

  • un secteur et/ou sous-secteur donné
  • un niveau de qualification (les niveaux 1, 2 et 3 sont définis par la norme)
  • une ou plusieurs méthode(s) de contrôle, et le cas échéant une ou plusieurs technique(s) associée(s) :
    • courants de Foucault (ET)
    • émission acoustique (AT)
    • étanchéité (LT)
    • examen visuel (VT)
    • magnétoscopie (MT)
    • radiographie (RT)
    • ressuage (PT)
    • thermographie IR (IT)
    • ultrasons (UT)

Il existe un équivalent européen qui regroupe les fédérations nationales : European Federation for Non Destructive Testing (EFNDT). En savoir + : www.efndt.org

Ainsi qu’un équivalent mondial : International Committee for Non Destructive Testing (ICNDT). En savoir + : www.icndt.org

Il faut noter que quelque soit la certification, c’est toujours l’employeur qui délivre l’autorisation d’opérer et garde la responsabilité du contrôle effectué.

 

Une pensée sur “Certification

Commentaires fermés.